CREEP TRAIN – Le Train Fantôme est la première exposition collective d’art contemporain à bord d’une attraction foraine.

Imaginé par l’artiste Thibault Brunet un soir d’Halloween dans les rues de New York, le CREEP TRAIN est un projet d’exposition collective qui prendra place, non pas au sein des traditionnels murs blancs des musées ou galeries d’art, mais à bord d’un véritable Train Fantôme. Réinventant les parcours de visite traditionnels, cette exposition propose un voyage entre la création contemporaine et le monde des arts forains avec pour fil rouge la thématique de l’horreur et de l’épouvante.

 

NOTRE PROJET D’EXPOSITION

 

Si la carapace extérieure de notre Train Fantôme et son parcours sur rail seront conservés, l’intérieur sera totalement remodelé par l’intervention plastique d’une dizaine d’artistes, d’âges et de nationalités différentes. Investissant chacun des espaces du manège, ils s’approprieront cet univers de l’épouvante au travers d’installations démentielles, de projections hypnotiques, d’effets sonores assourdissants, d’odeurs et d’effets lumineux tous voués à recréer un monde fantasmagorique déroutant les sens des visiteurs.

Ce voyage implique une immersion totale. Dans ce glissement sur rail, cette précipitation imposée, les installations surgissent, vous frôlent, vous enveloppent. Vous n’avez pas le temps de tout voir que vous êtes déjà dehors. La vitesse de traversée et la profusion artistique faisant surgir des sentiments instantanés, votre ébahissement et quelques flashs ne constitueront que les seules traces de votre visite. CREEP TRAIN est un projet artistique et curatorial de la persistance rétinienne, de l’acouphène, un art fantôme en quelque sorte, de celui qui nous hante et nous habite.

 

LE TRAIN

 

Le train fantôme qui sera réinventé pour l’exposition a été baptisé par ses propriétaires forains “Creep Train”; nom qu’il convient de prononcer avec un accent français appuyé {krip-trin}. Nous l’avons déniché sur un site d’annonce dédiées aux manèges. Fabriqué en 1982, le Creep Train a connu les foires de Belgique et du Luxembourg ou encore la célèbre Foire du Trône à Paris.

Il a vu le jour en 1982. Il a connu les foires de Belgique et du Luxembourg, la sédentarité du parc à loisir, le garage de stockage où sa façade a été perdue et enfin les fêtes de villages. Il a été amélioré, modifié, retapé, amputé de son étage, rebaptisé. Nous avons déniché notre train fantôme sur un site d’annonces dédiées aux manèges. A l’heure de la réalité virtuelle, sa désuétude nous plaît. CREEP TRAIN, depuis maintenant 35 ans, fait sortir les squelettes des placards et tomber les sorcières du plafond.

Eugénie et Cliff, les propriétaires actuels du CREEP TRAIN ont accepté de nous vendre le manège et de nous accompagner dans sa conversion, veillant à ce qu’il puisse au mieux accueillir les oeuvres et les intégrer subtilement aux mécaniques de l’attraction.